Dominique Brevet, curé des paroisses Notre-Dame de l'Estuaire et Sainte-Marie en Brière

Pâques, Passages, Passeurs

Pâques, Passages, Passeurs. Trois mots qui résument notre vie chrétienne illuminée par la résurrection de Jésus. Trois mots, qui ont donc tout leur sens.

Pâques, que nous fêtons ce 21 avril et aussi tous les dimanches de l’année : victoire définitive du Christ sur la mort. Cette victoire de Jésus vécue à un moment de l’histoire de l’humanité montre à toute personne humaine qu’un avenir est possible au delà de la mort. Et cette victoire est d’actualité, aujourd’hui-même dans nos vies, car souvent nous devons passer quotidiennement de la mort à la vie.

Ces passages, nous en vivons tous. Passage d’un temps d’activité professionnel à la retraite, voir au chômage ou encore passage du statut d’étudiant à celui de recherche d’emploi. Passage d’une société de consommation sans limites à celle plus respectueuse de l’environnement. Passage d’une vie de couple à la séparation, au divorce. Passage d’une vie à deux à l’accueil de l’enfant. Passage de la santé à la maladie. Passage de l’exclusion à l’insertion. Passage, d’une vie sans Dieu à la découverte de la foi. Etc. Tous ces passages ont ce point commun : passage d’un quotidien plus ou moins bien vécu, à une situation inconnue, source d’espérance mais quelque fois d’inquiétude, voir d’angoisse. Souvent des passages nous sont salutaires quand ils nous obligent à abandonner notre repli sur nous-même pour nous ouvrir aux autres ; à Dieu. Ce sont en quelque sorte des morts et des résurrections à vivre, des « lâcher prises » qui nous libèrent, qui nous sauvent d’une situation où l’on se perdait, où l’on n’était plus en accord avec nous-même.

Alors pour aider à vivre ces passages, il nous faut des passeurs car on ne se sauve pas soi-même. A l’image de Jésus, l’unique Passeur, Médiateur, entre Dieu et les hommes, nombres de personnes ont été, ou sont, par leur écoute ou leurs conseils, des passeurs sur notre chemin : un ami fidèle, une religieuse, un prêtre, un conjoint, une sœur etc …Ce temps de Pâques pourrait être un temps de reconnaissance envers eux pour leurs services. Un temps où l’on prie pour eux et aussi pour nous-même afin que nous soyons , nous aussi, des passeurs vers la vie.

 

 

Dominique Brevet, curé des paroisses Sainte Marie en Brière et Notre Dame de l’Estuaire

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.