Saints Marthe, Marie et Lazare - famille de Béthanie (Ier siècle)

La mémoire des saints Marthe, Marie et Lazare ajoutée au Calendrier romain Le Pape François établit leur mémoire au 29 juillet. Le décret du 2 février 2021 de la Congrégation pour le Culte Divin paru mardi souligne «l'important témoignage évangélique» offert par la famille «pour accueillir Jésus, l'écouter, et croire qu'il est la résurrection et la vie». Motivant la décision, le décret souligne «l'important témoignage évangélique qu'ils ont offert en accueillant le Seigneur Jésus dans leur maison, en l'écoutant attentivement, en croyant qu'il est la résurrection et la vie». - L'esprit de famille et d'amitié à Béthanie «Dans la maison de Béthanie, relève le décret, le Seigneur Jésus a fait l'expérience de l'esprit de famille et de l'amitié de Marthe, Marie et Lazare, et c'est pour cette raison que l'Évangile de Jean affirme qu'il les aimait. Marthe lui offrit généreusement l'hospitalité, Marie écouta attentivement ses paroles et Lazare sortit rapidement du tombeau sur l'ordre de Celui qui a humilié la mort.» Le décret explique aussi que «l'incertitude de la tradition de l'Église latine quant à l'identité de Marie –la Marie-Madeleine à qui le Christ est apparu après sa résurrection, la sœur de Marthe, la pécheresse dont le Seigneur a pardonné les péchés– qui a décidé de l'inscription de Marthe seule le 29 juillet dans le calendrier romain, a été résolue dans des études et des temps récents, comme l'atteste le Martyrologe romain actuel, qui commémore également Marie et Lazare ce même jour. De plus, dans certains calendriers particuliers, les trois membres de la fratrie sont célébrés ensemble ce jour-là.»

Sainte Marthe - disciple du Christ, soeur de Lazare (Ier siècle)

A Béthanie, non loin de Jérusalem, vivaient Marthe, Marie et leur frère Lazare. Jésus aimait à se reposer dans leur maison. Qu'il devait faire bon puisqu'il s'y sentait bien, nous pourrions même dire "détendu" et paisible. Honneur donc à la maîtresse de maison, sainte Marthe. Mais elle est toujours affairée et elle reproche à sa sœur de ne pas l'aider. Le Maître ne lui en fait pas grief. Il lui demande seulement de rester calme et de donner à chaque chose sa valeur. "Marthe, Marthe, tu t'agites, tu t'inquiètes pour beaucoup de choses...." Ce n'est pas l'activité que Jésus condamne, (que s'en consolent les maîtresses de maison), mais l'activisme, l'agitation. Il vaut mieux recevoir dans la paix du cœur, que de voir la maîtresse de maison sans cesse à la cuisine, venir en éclair à la table, abandonner son hôte et repartir pour que la salade soit au point. L'essentiel c'est la convivialité, avec un équilibre des réalités. Marthe d'ailleurs n'en manque pas, car lorsque Marie ne sait que pleurer devant le tombeau de son frère, Marthe est confiante: "Je sais que tout ce que tu demanderas à Dieu, il te l'accordera." La réponse ne se fait pas attendre: "Je suis la Résurrection et la Vie." Une belle légende dit que Jésus lui-même est venu l'accueillir à la porte du paradis.Illustration: enluminure flamande d'un bréviaire - 1497.Mémoire de sainte Marthe, qui reçut le Seigneur Jésus dans sa maison de Béthanie, non loin de Jérusalem, et après la mort de son frère Lazare, dit à Jésus: "Tu es le Christ, le Fils de Dieu, celui qui vient dans le monde".

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *