Jean COURGEON et la Mission Ouvrière

A l’occasion des 65 ans de sacerdoce de Jean, fêtés le 30 juin dernier, nous lui avons demandé de nous partager son accompagnement de la Mission Ouvrière. Voici son témoignage :

En mai 1957,  j’arrivais à la paroisse de Méan et je naissais à la Mission Ouvrière – à l’époque (c’était le 14 mars) où la Mission Ouvrière prenait son envol – heureuse coïncidence !

Ordonné prêtre le 29 juin 1954, j’ai donc à mon compteur 65 ans de sacerdoce.Il se trouve que 62 de ces années, je les ai vécues dans des milieux populaires et au service de la Mission Ouvrière – avec parfois de fortes responsabilités.

Vivre au contact de personnes épousant la condition ouvrière dans toutes ses dimensions, accompagner l’ACE, la JOC/F, l’ACO, partager la vie et la réflexion des prêtres, des diacres, des religieuses se voulant intégrés dans ces milieux, ce fut pour moi une immense joie.

J’ai partagé, à ma manière, la vie de misère, d’inquiétude, d’angoisse, de colère, d’exploitation de tant de personnes et de familles. Egalement, j’ai rencontré des personnes courageuses, solidaires, combatives, engagées, heureuses.

Au contact de ces personnes, j’ai grandi en humanité et en solidarité. J’ai mieux compris l’engagement du Christ auprès des souffrants, des mal-aimés, des exclus en leur apportant un regain de vie, un mieux de dignité, un motif d’espérer et d’aimer.

Ce qui m’a étonné et souvent émerveillé, c’est cette énergie constante pour vaincre l’adversité, pour chasser le défaitisme, pour améliorer les conditions de travail, pour organiser la solidarité, pour dénoncer les injustices, pour donner droit aux organisations de type humanitaire.

Ces vies, ces partages, ces rencontres servent de terreau pour ma rencontre avec Dieu et pour ma vie en Eglise.

La 2ème rencontre Nationale de la Mission Ouvrière – c’était en 1969, et j’y étais ! – avait pour thème “Naissance et croissance de l’Eglise en Monde Ouvrier”.

Modestement et prudemment, j’ai permis, avec de nombreux acteurs, à l’Eglise de prendre corps dans ce monde ouvrier.

Comment évaluer le nombre de réunions de rencontres, de partages, de fatigues, de déceptions, de merveilles, au cours de ces 62 ans ?

Une certitude, ou une conviction : en 60 ans, la Mission Ouvrière a porté ses fruits nombreux et fructueux. Elle a traversé des tempêtes, rencontré des oppositions.

Mais, elle est toujours solide et vivante. Elle ne disparaitra pas. Elle donne à voir une Eglise dynamique, bien enracinée dans les réalités humaines, toujours ambitieuse en participant à sa croissance, aujourd’hui comme en 1969.

Elle évoluera, se renouvellera, se transformera. Mais, elle durera.

Elle vit du souffle missionnaire qui l’entraîne aux frontières les plus lointaines.

La Mission Ouvrière m’a tellement fait vivre et elle me fait vivre toujours. Je lui ai donné tout ce que j’ai pu – peut-être pas assez !

Je voudrais rendre hommage à tous ceux et celles – un nombre important – avec lesquels, j’ai collaboré.

Que vive la Mission Ouvrière !

Jean

(si vous le souhaitez, l’homélie de Jean de la célébration du 30 juin, est disponible dans un article de paroisse Saint-François – https://paroisses-st-nazaire-briere.fr/retour-sur-le-jubile-de-palissandre-de-jean-courgeon/)

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.