Pâques 2019 : Une Église fraternelle, marchant aux pas du ressuscité

Les révélations et évènements récents dans l’Église ainsi que l’incendie de Notre Dame de Paris ont donné une visibilité inhabituelle à l’Eglise en ce temps de carême et à Pâques. C’est l’occasion de dire ce qu’est L’Église, comment elle vit, quels sont ses projets, avec qui peut-elle les vivre. En ce temps de Pâques, nous prenons aussi mieux conscience des pas assez souvent balbutiants de l’Église de Jérusalem jusqu’à nous aujourd’hui.

Le projet : une église fraternelle – synodale, qui marche ensemble.

On entend beaucoup dans l’Eglise l’idée de renouveler les manières d’être, de vivre en Église. Suite à la lettre ouverte de notre évêque, nous essayons de la vivre fraternelle. Tel est le projet que nous donne notre évêque depuis un an désormais et que nous avons essayé de mieux vivre en ce temps de carême. Ne pensons pas que cette étape soit terminée. Ce projet se traduit aussi d’une autre manière, à savoir qu’elle est synodale. C’est une expression que l’on entend ici ou là et que l’on entendra de plus en plus, à commencer dans la bouche et les écrits du Pape François. Voici ce qu’il a écrit dans son exhortation sur les jeunes : « Une Église synodale, autrement dit, constituer un “marcher ensemble” qui implique une mise en valeur des charismes que l’Esprit donne selon la vocation et le rôle de chacun des membres [de l’Église], à travers un dynamisme de coresponsabilité. …Animés par cet esprit, nous pourrons avancer vers une Église participative et coresponsable, capable de mettre en valeur la richesse de la diversité dont elle se
compose, en accueillant aussi avec gratitude l’apport des fidèles laïcs, notamment des jeunes et des femmes, celui de la vie consacrée féminine et masculine, et celui de groupes, d’associations et de mouvements. Personne ne doit être mis ou ne doit pouvoir se mettre à l’écart
(Pape François, « Christus vivit – Il vit, Le Christ n° 206 »)

Deux rendez-vous importants : 23 et 30 juin.

Nous avons la chance d’avoir deux rendez-vous qui vont témoigner de ce projet. Le premier est celui qui manifeste l’importance de mettre en valeur les vocations de chacun, à savoir l’engagement de Thomas Cruchet et Nicolas Harel, ordonnés pour le service de l’Église de Dieu et du monde le dimanche 23 juin à la cathédrale.

Ensuite, nous nous donnons aussi rendez-vous pour la fête de notre saint patron St Pierre pour vivre le 30 juin la « JEM SPO » (Journée eucharistique missionnaire de St Pierre de l’Océan) afin de justement manifester comment ensemble nous accueillons le message de Jésus ressuscité, nous le célébrons et nous en vivons.

Christ est ressuscité alléluia !

Michel Leroy, curé

 

 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.