Journée de la vie consacrée : quelle vocation pour les jeunes ?

De nombreux sujets peuvent nous préoccuper : les projets de loi sur la bioéthique, sur les retraites, la situation du monde et l’écologie, etc….  Ce fut aussi la semaine de prière pour l’unité des chrétiens. Et voici que ce 2 février nous rappelle l’importance de la vie religieuse apostolique. Pourquoi une telle journée ?

« Il vit le Christ », source des vocations

Il est vrai que certaines communautés de religieux et religieuses vieillissent mais l’appel du Seigneur demeure. Rappelons-nous ce que le Pape disait dans l’exhortation pour les jeunes « Il vit, le Christ ».  ’’ Dans le discernement d’une vocation, il ne faut pas exclure la possibilité de se consacrer à Dieu dans le sacerdoce, dans la vie religieuse ou dans d’autres formes de consécration. Pourquoi l’exclure ?  Sois certain que, si tu reconnais un appel de Dieu et que tu le suis, ce sera ce qui te comblera. Jésus marche parmi nous comme il le faisait en Galilée. Il passe par nos rues, s’arrête et nous regarde dans les yeux, sans hâte. Son appel est attrayant, il est fascinant. Mais aujourd’hui, l’anxiété et la rapidité de nombreuses stimulations qui nous bombardent, font qu’il ne reste plus de place pour ce silence intérieur où l’on perçoit le regard de Jésus et où l’on écoute son appel. »

Des vocations pour le bien de notre monde

Alors pour revenir à ce que je disais au début, dans ce monde qui se cherche, qui cherche son avenir, pourquoi un avenir avec Dieu, au service des autres serait moins bon qu’un autre ?

En tout cas non seulement la question mérite d’être posée, mais en même temps, rendons grâce pour les vocations de religieux, religieuses qui posent dans notre monde,  la permanence d’une réponse à la Parole de Dieu, parole de vie, au service des autres. Prenons pour exemple les communautés des religieuses de notre paroisse, Servantes des pauvres de Jeanne Delanoue. Elles vivent route de St Eugène à St Marc, le jeudi soir elles nous accueillent pour prier avec elles et aussi mieux les connaître. Encore trop de paroissiens ne les connaissent pas !!!!!! Sur la zone pastorale, nous avons aussi les sœurs de St Gildas. Je termine par l’exemple des Pères Montfortains à Pontchâteau. Avec les Filles de la Sagesse et les frères de St Gabriel ils animent le beau lieu du calvaire, où nous allons pour des temps forts de première communion ou avec les jeunes. Ils veulent non seulement vivre un accueil spirituel, mais avec le « village St Joseph », ils accueillent des personnes en grande difficulté.

Ne sont ils pas tous, religieux et religieuses nécessaires pour l’Eglise et le monde ?  Merci à eux et prions pour les vocations.

Michel Leroy, curé

 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.