Jeune musicienne en liturgie

Anne : Bonjour Clémence, tu as participé cet été à un stage « Jeunes Musiciens en
Liturgie » organisé par le diocèse de Nantes, peux-tu me dire en quoi consistait ce
rassemblement?

Clémence : il se passait en juillet pendant une semaine dans les locaux de l’internat du Lycée-Collège « La Perverie » à Nantes et s’adressait à des collégiens et lycéens désirant s’investir dans l’animation musicale liturgique, tant pour le chant que pour l’accompagnement instrumental. Le minimum requis étant l’aptitude à lire les partitions ou l’autonomie voire la maîtrise instrumentale.

 

Anne : étiez-vous nombreux ?

Clémence : nous étions une cinquantaine de jeunes venant de tous horizons dont cinq de notre paroisse ; les uns n’étant là que pour le chant, les autres, les instrumentistes représentaient pratiquement tout un orchestre. De plus nous disposions d’un orgue.

 

Anne : quels étaient les objectifs du stage ? Quelle pédagogie ?

Clémence : nous avions comme objectif l’animation musicale d’une messe de clôture suivie d’un concert. Le contenu pédagogique comportait plusieurs options dont la formation musicale, la musique de chambre et l’animation liturgique destinée à faire chanter les gens lors des messes.
Nous avons eu comme professeure Louise Faivre, étudiante et violoncelliste très impliquée sur la paroisse Saint-François en Saint-Nazaire, et trois professeurs d’orgue en ce qui me concerne.

 

 

Anne : avais-tu de l’appréhension concernant ta participation ?
Comment as-tu vécu cette expérience ?

Clémence : j’avais peur que la musique n’ait qu’une toute petite place dans l’emploi du temps. Et j’ai été bien contente de voir que la musique y était une part essentielle.

 

Anne : je vois que cet emploi du temps était très dense, les temps de repos plutôt réduits, y avait-il d’autres contraintes dans votre vie « sociale » ? Pour débuter les vacances n’as-tu pas trouvé dur ce côté plutôt strict ?

Clémence : non cela n’a pas pesé du tout parce que j’étais là pour la musique, et la musique demande de l’exigence. Cela sert d’apprentissage de la vie. Pour les autres contraintes nous ne téléphonions depuis nos portables que le soir avant de se coucher après les complies pour appeler nos parents, et, dans les dortoirs il fallait seulement chuchoter. Mais, preuve que nous avons tissé de beaux liens entre nous, nous avons créé un groupe sur WhatsApp pour rester en lien tous ensemble. L’ambiance était formidable avec les animateurs et les jeunes.

 

Anne : te sens-tu plus investie dans la vie de la paroisse après ce stage ?

Clémence : pas forcément car je l’étais déjà avant, mais cela m’a donné plus d’assurance et davantage confiance en moi d’une part, et, d’autre part, cela m’a permis de m’inscrire dans le planning des organistes, en attendant d’être plus mûre pour assurer l’animation de messes.

 

Anne : parlons de toi Clémence, quel est ton âge et quelles sont tes
perspectives en musique ?

Clémence : j’ai bientôt 14 ans, et suis actuellement au conservatoire de Guérande en classe d’orgue avec Christophe Gauche, titulaire des orgues de la collégiale, l’animation musicale liturgique ne reste pour moi qu’une activité ponctuelle, je veux dire que je ne souhaite pas être organiste professionnelle, j’ai d’autres projets.

 

Anne : as-tu envie de refaire ce stage l’année prochaine ?

Clémence : ah oui !!!!!

 

retrouvez la vidéo de ce stage

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.