DANS NOTRE DIOCÈSE

Dans notre diocèse :

<<Notre Eglise en chantier… Consultation 2023… Horizon 2040>>

Après 3 années de présence sur le diocèse, Mgr Laurent Percerou édite et propose à tous les paroissiens la lecture d’une lettre pastorale intitulée : « Dans la joie que donne l’Esprit ».

Suite aux nombreuses visites pastorales que Mgr a faites dans les différentes réalités du diocèse, celui-ci donne son regard et son analyse des grandes orientations qu’il souhaite promouvoir pour les années à venir.

Dans le même temps, toutes les communautés et tous les chrétiens seront invités à s’approprier ce texte et à se réunir autour d’un document de réflexion qui nous invite à envisager l’avenir en nous projetant à l’horizon 2040.

Au regard de nos communautés d’aujourd’hui

– qu’est-ce qui sera à maintenir, à faire évoluer,

-qu’est-ce qui est à restructurer au niveau des territoires pour que soit maintenue une présence chrétienne au cœur des réalités de notre région ?

Au sens large, mais aussi au plus près de chez nous. Ce chantier, pour nous, commencera avec le temps de l’Avent.

A la Toussaint 2022, Mgr Percerou confiait aux catholiques de Loire Atlantique une lettre pastorale pour affermir leur élan missionnaire.  En complément de cette lettre, un document de travail destiné aux personnes engagées dans la vie de nos communautés a été présenté le 06 décembre sur la zone nazairienne.

 

    En voici quelques extraits avec les questions que nous serons  conduits à travailler ensemble d’ici la mi-avril. 

Jusqu’à une période récente, les paroisses étaient quasiment identifiées aux villes. A la suite du remodelage du début des années 2000 le diocèse de Nantes est aujourd’hui constitué de 70 paroisses   A quelques exceptions près, à vue humaine, chaque paroisse est capable de rassembler, chaque dimanche, une communauté chrétienne pérenne à l’horizon 2040.

Cependant, en certains lieux, la charge de ceux qui animent les paroisses, dans la complémentarité des vocations, semble trop lourde et les assemblées de fidèles trop clairsemées pour trouver un élan missionnaire. La question de leur avenir se pose. Faut-il à nouveau modifier le contour des paroisses, telles que les habitants – chrétiens de « près » ou de « loin », élus, société civile – se les sont appropriées ?

Quelques questions sont proposées pour évaluer et orienter la réflexion :

Notre évêque nous rappelle la vocation et la responsabilité d’une paroisse, selon trois dimensions – « l’annonce de l’Évangile, la célébration des sacrements et la croissance de la vie spirituelle des baptisés, le service des frères, tout particulièrement des plus fragiles » (n° 82).  

Par rapport à cette triple mission – « annoncer », « célébrer », « servir »,

  • Qu’est-ce qui, dans notre paroisse est assumé paisiblement ?
  • Qu’est-ce qui est assumé avec difficulté ?
  • Qu’est-ce qui nous semble être au-delà de nos moyens et de nos forces ? Pouvons-nous en préciser les raisons… ?

Trois scénarios évoqués pour l’avenir :

Scénario 1 : Maintenir les paroisses nouvelles et adapter les instances de gouvernement.

Cette solution ne permet pas de doter toutes les paroisses nouvelles d’un curé. A l’avenir, pour maintenir ce dispositif, certains devront être curés de trois paroisses. Cela nécessite que les instances de gouvernement, qui porteront avec le curé l’animation de ces paroisses, soient solides et fonctionnelles, avec définition de fonctions nouvelles confiées aux baptisés.

Lorsque qu’un curé a la charge de plusieurs paroisses, faut-il un seul « coordinateur pastoral inter paroissial » (qui      soit le vis-à-vis du curé) ou alors plusieurs « coordinateurs pastoraux paroissiaux » (un par paroisse) ?

De même, faut-il une « équipe d’animation inter paroissiale », un « conseil pastoral missionnaire » représentatif de        l’ensemble des paroisses concernées ou alors des conseils pour chaque paroisse ?

Scénario 2 : En certains lieux, aller vers une refonte du territoire à partir de « foyers rayonnants », conduisant à de nouveaux contours des paroisses.

En certains lieux, des foyers rayonnants, seraient établis à partir des foyers d’attraction de vie chrétienne qui se dégagent naturellement aujourd’hui (par exemple, Saint-Nazaire, le Calvaire de Pontchâteau, Guérande, …). En d’autres lieux, ils seraient simplement la fusion de deux paroisses nouvelles, lorsque celles-ci ont le même curé.

Depuis un centre, une part de la mission pourrait être itinérante, selon des circonstances à préciser.

Le gouvernement et l’animation de ces foyers rayonnants, avec ses instances seraient établies depuis un point central où des prêtres pourraient vivre en communauté.

Scénario 3 : Un scénario non encore écrit… fruit de la réflexion en cours dans nos paroisses / dans notre zone pastorale …. Des dates de rencontres seront proposées en paroisse… Sachons-nous mobiliser…

 

 

 

 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.