Apprendre à s’emerveiller

« Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps » (Mt 28, 20).

Cette dernière phrase de Jésus dans l’Évangile de Matthieu atteste combien Jésus est présent et acteur dans notre monde, et nous l’oublions trop souvent. Alors, il est important d’ouvrir les yeux et les oreilles comme sut le faire le prophète Elie du fonds de sa grotte au mont Horeb. Rappelez-vous. « À l’approche du Seigneur, il y eut un ouragan, si fort et si violent qu’il fendait les montagnes et brisait les rochers, mais le Seigneur n’était pas dans l’ouragan ; et après l’ouragan, il y eut un tremblement de terre, mais le Seigneur n’était pas dans le tremblement de terre ; et après ce tremblement de terre, un feu, mais le Seigneur n’était pas dans ce feu ; et après ce feu, le murmure d’une brise légère. Aussitôt qu’il l’entendit, Élie se couvrit le visage avec son manteau, il sortit et se tint à l’entrée de la caverne » (1 R 19, 12-13).

Oui, Dieu est présent, mais il ne s’impose pas ; il ne cesse de se proposer. Il n’est ni dans le bruit, ni dans l’activisme. Une chose est sûre, il veut nous rencontrer.  « Voici que je me tiens à la porte et je frappe. Celui qui entendra ma voix et m’ouvrira sa
porte, je viendrai dîner chez lui, lui près de Moi, et Moi près de lui. (Ap 3, 20). Ma vie peut alors devenir extraordinaire, car chaque instant de ma vie, chaque événement le plus banal, peut être vécu avec Dieu.

L’important n’est pas ce qui m’arrive, mais comment je vis ce qui m’arrive : seul ?  ou en tenant la main de Dieu ? Si je ne lâche pas cette main, alors, je pourrai m’émerveiller car chaque instant de ma vie sera irradié par la lumière de Dieu.

Philippe GIRARD Curé

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *