La Paix, est-elle possible ?

Imagine-t-on ce que peut être la vie dans une ville en ruine,

dans un pays en guerre … ?

Nous pourrions citer quelques unes de ces villes et ces pays !

 

A-t-on une claire conscience des conséquences durables

que cela a sur le développement des enfants,

des ravages que cela produit sur les relations entre les personnes,

les groupes, au sein des familles … ?

D’où viennent-ils, les migrants ?

Le pardon est-t-il possible ?

Quel sera l’avenir ?

 

N’est-il pas nécessaire de nous informer ?

Comment ne pas nous sentir concernés ?

 

Vous me direz que le conflit est intérieur à l’homme,

qu’il contraint à la réflexion, à mûrir, à s’humaniser …

Mais, en certaines circonstances, trop, c’est trop

lorsqu’il est dévastateur, lorsqu’il tue, lorsqu’il élimine:

le racisme, tout rejet de l’autre …

lorsqu’il est négation  de l’autre différent.

 

Accueillons l’invitation pressante et sans ambiguïté,

que nous adresse notre Pape François:

 

«  Il s’agit d’être des artisans de paix,

parce que la paix est un art qui exige sérénité,

créativité, sensibilité et dextérité. »

 

Exhortation apostolique

Gaudete et Exultante  n° 88

 

Il s’agit de choisir expressément de devenir des artisans,

éclairés et déterminés … même dans l’ordinaire de nos vies,

de choisir toujours le camp de la paix, même si ce n’est pas simple,

même si c’est une décision coûteuse … parfois crucifiante …

 

François poursuit …

« parce que la paix est un art qui exige sérénité,

créativité, sensibilité et dextérité »

Il n’est pas si courant d’écrire ceci …

Il s’agit d’avoir un regard très précis, critique, très analysé,

et avec beaucoup d’empathie …

sur les situations, les événements, les personnes …

Je serai tenté d’ajouter quelques mots: patience, don de soi,

choix de l’action collective, sens de l’histoire, espérance à toute

épreuve.

 

En guise de conclusion, ces quelques versets de la lettre de Paul

apôtre à Tite (2, 12-13), que je vous adresse comme une prière …

 

« Que la grâce de Dieu nous apprenne à renoncer au désordre

intérieur et aux convoitises de ce monde, et à vivre  dans le

temps présent de manière raisonnable, avec justice et foi, attendant

que se réalise la bienheureuse espérance. »

 

Joyeux Noël et tous mes voeux pour l’année qui s’annonce !

Pierre AGAISSE
curé de la paroisse Notre Dame des Eaux.

 

 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.