Lutter contre la pédophilie, matinée de formation

Sensibilisation et formation pour les acteurs pastoraux de la zone pastorale

Protéger les mineurs, prendre soin des petits :
Que devons-nous faire ?

Pour répondre à cette question, environ 40 personnes se sont retrouvées samedi 13 octobre, à l’initiative des curés de la zone pastorale de Saint Nazaire Brière au Carré Sainte Anne. En responsabilité pastorale comme catéchistes, animateurs jeunes, LEME caté/enfance/jeunes/familles, APS, prêtres, diacres, membres d’EAP ou impliqués professionnellement dans l’accompagnement des enfants, jeunes ou familles, tous se sont retrouvés pour une matinée de formation. Ils se sont approprié le document des évêques de France, « Lutter contre la pédophilie », dont la 3ème édition (première édition en 2001) parue en 2017, a été le moteur de la réflexion. Si un tel texte paraît, il est nécessaire de le faire connaître en le travaillant.

L’intervention du Père Guillaume Danno, missionné dans le diocèse sur ce sujet, a permis de situer le drame de la pédophilie dans l’Eglise et la société et de nous aider à y remédier.

Un témoignage tiré de la chaine KTO a donné la parole à un homme victime.  Son témoignage ne gommant pas la souffrance de ce qu’il a vécu a permis aussi de décrire ce que peut être l’emprise d’un adulte sur un enfant, et surtout l’importance de l’action d’autres adultes qui ont permis à cet homme de sortir alors de cette emprise.

Cette entrée en réflexion a ouvert deux ateliers animés par des professionnels. Un atelier avait pour but d’étudier les signaux d’alerte que l’on peut percevoir chez des enfants ou des jeunes à l’aide de Mr Pierre Poitou psychologue à la maison des adolescents de Nantes.

L’autre atelier invitait à « discerner pour appeler » des animateurs, éducateurs de jeunes,
et il était animé par Marie Blanchard et Solène Bondu, l’une et l’autre impliquées dans la pastorale des jeunes du diocèse

Le témoignage de Mme Géraldine Danchin-Gremillet, juge aux enfants à St Nazaire, a permis de comprendre le processus décrit dans le livre quant à la suite donnée à des signalements, que ce soit en Eglise, mais aussi en famille et dans les lieux éducatifs.

La rencontre qui s’était ouverte par une prière s’est terminée par une prière de l’éducateur.

La prise de position de notre évêque Mgr Jean-Paul James

Cette matinée rejoint la demande de notre évêque faite dans sa lettre de septembre 2018
« le drame de la pédophilie » (bulletin du 17 septembre 2018) de travailler ce texte. Et il
rappelait que « …Je suis disponible pour recevoir les victimes qui le demandent. Nous savons l’importance de l’écoute par un représentant de l’Église. Mais je sais aussi la difficulté de la rencontre pour certaines victimes, ou le refus, pour d’autres, de parler avec un évêque ou un prêtre. En France, chaque diocèse ou groupe de diocèses a constitué une cellule d’accueil et d’écoute de personnes victimes d’abus sexuels. Pour les cinq départements de la région, cette cellule est joignable par l’adresse-mail :

« paroledevictimespaysdeloire@gmail.com. »

Tous les éléments de bilan de notre matinée de formation n’ont pas encore été tirés, mais ce fut une rencontre qui a permis de se rappeler les bonnes attitudes éducatives et nous a permis, non seulement de nous rendre sensibles en Eglise à ce drame de la pédophilie, mais aussi de porter ensemble une réflexion nourrie de l’expérience d’acteurs  et de professionnels et de nous attacher ainsi à protéger les mineurs et prendre soin des petits.

Michel Leroy, curé et doyen de la zone pastorale de Saint Nazaire Brière

 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.