18 mars : nouveau communiqué du diocèse de Nantes

Nantes, le 18 mars 2020

Aux Curés, administrateurs, modérateurs, Responsables des services et mouvements, Responsables des congrégations religieuses,
Communiqué – Mercredi 18 mars 2020
Merci de transmettre le communiqué ci-dessous aux prêtres, diacres, laïcs en mission ecclésiale et chrétiens engagés (membres de l’EAP, du CAEP…) dans votre service pastoral.

Chers amis,
Avec les mesures qu’il nous faut prendre pour limiter la propagation du virus covid-19, nous devons apprendre à exprimer autrement notre foi et notre vie en Église. Vous trouverez ci-dessous quelques invitations en ce sens. Dans un document joint à ce message vous trouverez également un texte qui peut être diffusé largement, si vous le jugez opportun : « Célébrer notre foi au temps de l’épidémie ».

La solidarité – L’aide que nous pouvons apporter.

La crise sanitaire que nous traversons ne doit pas nous conduire à un repli sur nous-mêmes. Notre premier devoir est de prier pour les malades et les personnels soignants.
En fonction de nos compétences et de notre disponibilité, nous pouvons aussi nous impliquer de multiples manières pour venir en aide à ceux qui en ont besoin. Des réseaux de solidarité locaux s’organisent pour garder les enfants des personnels soignants, faire les courses des personnes âgées ou assister les malades…
Pour rompre l’isolement, des initiatives sont prises via le téléphone, Internet et les réseaux sociaux. Reliés les uns aux autres, nous pouvons échanger des nouvelles, encourager, proposer des lectures, des vidéos, des prières à une heure donnée. La chaleur fraternelle reste possible !
Beaucoup d’initiatives sont prises dans les paroisses. Au niveau diocésain nous relayons deux appels :
▪ Le soutien aux aumôneries hospitalières.
Le service diocésain de la pastorale de la santé recherche des prêtres, âgés de moins de 70 ans, pour intervenir après discernement de l’aumônier, pour des
accompagnements avec demande de sacrement. Une formation courte pour donner le cadre des interventions en aumônerie hospitalière sera alors nécessaire.
Les anciens aumôniers ou bénévoles déjà formés en pastorale santé peuvent également se signaler. Condition indispensable : avoir moins de 70 ans.
Ce type d’intervention exceptionnelle ne contrevient pas au devoir de confinement auquel nous sommes tenus. Ces interventions à la demande des soignants entrent dans le cadre des dérogations.
Les volontaires sont invités à prendre contact avec Anne Cronier (06 63 48 49 24 – pastoralesante44@catholique-nantes.cef.fr).
▪ Le soutien aux populations les plus vulnérables (migrants, sans domiciles fixes…). Compte tenu de l’âge moyen des bénévoles, de nombreuses associations sont contraintes de fermer leurs portes. Le diocèse de Nantes est en lien avec d’autres associations et structures comme le CCAS de Nantes et le SIAO. Un appel à bénévoles est lancé pour porter des repas aux personnes fragiles en plusieurs lieux à déterminer de Nantes.
Il serait particulièrement précieux que de « jeunes retraités médecins » en bonne santé se signalent pour permettre aux personnes précaires sans médecin traitant d’être soignées. Une interpellation directe pour cela, dans nos relations, serait à déclencher.
Celles et ceux qui peuvent répondre à cet appel sont invités à se signaler à Xavier Brunier (xavierbrunier@gmail.com) ou au Comité Vigilance Solidarité (vigilance.solida-rite@nantes.cef.fr).
N’oublions pas la quête du CCFD-Terre Solidaire prévue comme chaque année le cinquième dimanche de Carême. Les organes de communication de chaque paroisse pourront le rappeler.

L’unité du diocèse

La limitation drastique des rencontres et l’invitation au confinement met à mal nos liens sociaux. Dans la mesure du possible, nous encourageons les curés d’une même zone à communiquer pour échanger sur leurs difficultés, les questions qu’ils se posent et les initiatives qu’ils prennent dans l’accompagnement des fidèles.
Pour ce qui concerne les groupes de catéchèse qui ne peuvent se réunir, le SDPC va envoyer chaque semaine aux LEME et catéchistes de l’enfance des animations à proposer aux familles pour qu’elles puissent être soutenues à distance dans la catéchisation de leurs enfants.
Nous n’oublions pas non plus les catéchumènes qui devaient être baptisés à Pâques, et qui le seront plus tard. C’est pour eux une grande épreuve. Nous continuons à les soutenir par notre prière, par un coup de fil… Des indications seront données en lien avec le service diocésain du catéchuménat pour célébrer leur baptême.
Pour maintenir un lien spirituel, Radio Fidélité et le site Internet du Diocèse retransmettront chaque matin à 10h une messe filmée via Facebook ou YouTube par l’un des prêtres du diocèse. Vous trouverez le lien vers ces messes sur la page d’accueil du site Internet diocésain (www.diocese44.fr). Nous invitons les prêtres à se signaler à Isabelle Nagard pour retransmettre ainsi leur célébration de la messe : communication@nantes.cef.fr Des renseignements sur la manière de mettre en œuvre ces vidéos sont disponibles sur le site Internet, et le père Loïc Le Huen se tient à la disposition des prêtres qui le souhaitent afin de les guider techniquement si nécessaire.
La revue diocésaine Eglise en Loire-Atlantique se retrouve contrainte de suspendre ses publications en raison de la fermeture de l’imprimerie avec laquelle elle travaille. La communication diocésaine va se concentrer sur le site Internet diocese44.fr et la page Facebook du diocèse de Nantes.
Depuis quelques jours, nous sommes témoins de la bonne volonté de tous les acteurs pastoraux pour faire au mieux et s’adapter aux consignes qui évoluent rapidement. Un grand merci pour votre bienveillance et l’expression de votre fraternité ; que notre prière commune les uns pour les autres nous donne le courage d’avancer, jour après jour, dans la confiance en celui qui nous tient dans sa main.

La précarité économique de nos communautés

Nous le savons, l’Eglise ne vit que de dons. Les quêtes et le casuel correspondent à une part importante de ses ressources. L’absence de rentrée d’argent pendant quelques se-maines va fragiliser l’équilibre économique de nos communautés. Notre situation n’est pas unique. Dans la période inédite que nous traversons, des pans entiers de la société sont fragilisés – familles, entreprises, associations.
Ce n’est évidemment pas le moment d’adresser aux fidèles un appel aux dons. Nous ferons un point à la sortie de la crise sur ce qui est juste et bon de dire ou de faire.

Notre prière personnelle et communautaire – Notre cri vers Dieu.

« Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique (…), non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé » (Jn 3, 16-17).
Dans notre prière personnelle et communautaire, nous crions vers le Seigneur pour les malades et le personnel soignant, pour les responsables scientifiques et politiques qui ont la charge de gérer cette situation pour le bien et la santé de tous. Nous demandons au Prince de la Paix d’être notre force et notre guide en ces jours, pour accueillir toute chose sans être à terre. Nous ne sommes pas seuls. « Qui pourra nous séparer de l’amour du Christ ? La détresse ? L’angoisse ? La persécution ? La faim ? Le dénuement ? Le danger ? Le glaive ? Mais, en tout cela nous sommes les grands vainqueurs grâce à celui qui nous a aimés » (Rm 8, 35.37).
Beaucoup prennent des initiatives, au niveau local, pour soutenir la foi des fidèles. Pour compléter, nous relayons trois propositions faites au niveau de notre pays par la Conférence des Évêques de France :
1. Neuvaine à ND de Lourdes.
Pour demander au Seigneur la fin de l’épidémie du coronavirus, le sanctuaire de Lourdes propose une neuvaine de prière à la Vierge Marie, du 17 au 25 mars 2020. Pour participer à cette chaîne de prière pour le monde, qui prend sa source à la Grotte de Lourdes, il suffit de s’associer à la prière proposée à la Grotte durant 9 jours, à 15h30 à l’heure du Chapelet. Vous pouvez vous unir à la prière de Lourdes grâce aux médias chrétiens (Radio Fidélité, KTO, TV Lourdes ou les réseaux sociaux du Sanctuaire).
2. Saint Joseph – 19 mars.
Jeudi prochain, 19 mars, fête de saint Joseph, patron de la sainte Famille. Les familles sont « contraintes » de se retrouver, ce qui peut être réjouissant pour certains et difficiles pour d’autres. Saint Joseph est aussi le patron des mourants. Il convient de faire porter dans la prière de tous, ceux et celles qui vont mourir un peu seuls, ainsi que les médecins et le personnel soignant faisant tout leur possible.
3. L’Annonciation – 25 mars
Dans son courrier adressé aux évêques, Mgr de Moulin Beaufort annonce une initiative pour la France entière le 25 mars, pour un temps de prière commun à travers tout notre pays et avec tout notre pays. Vous trouverez les détails de cette initiative dans le document « Affichette 25 mars » ci-joint.
Il nous faudra vivre la Semaine Sainte de façon inédite. En lien avec la Conférence des Évêques de France, nous vous donnerons des indications dès que possible.
Ce temps de carême nous met en communion avec tous ceux qui attendent que la vie prenne le pas sur la souffrance et la mort. Que notre foi en la Résurrection du Christ soutienne l’espérance des hommes et des femmes de ce temps.

P. François RENAUD
P. Sébastien de GROULARD

Documents joints :
• « Célébrer notre foi au temps de l’épidémie »
• « Affichette 25 mars »

télécharger le communiqué du 17 mars

télécharger ce message

Site du diocèse

 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *